Devenir ceinture noire : engagement, persévérance et détermination.

Le 12 décembre dernier, Emilie, Mehdi et Julien se sont présentés à l’examen du passage de Dan. De longues heures plus tard, ils rentrent chez eux le sourire aux lèvres et leur nouvelle ceinture dans la poche. Retour sur un examen aux multiples aspects et nécessitant une longue préparation.

Ecole_de_base_Julien coups_de_pieds_Emilie

Ecole de base et coups de pieds 

 

L’examen pour les passages de Dan a lieu une à deux fois par année et réunit tous les candidats de Suisse dans un seul lieu. Cette année, c’était à Port, juste à côté de Bienne.

 

 

poomsee_Emilie Poomsee_Julien

Poomsae

Lors de ces examens, tous les principaux aspects du Taekwondo sont présentés et évalués :

·      Ecole de base (Kibon Donzak)

·      Coups de pieds et/ou poings dans une cible (mites)

·      Poomsae (trois Taegeuk pour le premier Dan, celui du grade premier Keup, un tiré au sort, et le dernier au choix)

·      Macho Kyorugi

·      Self-défense (Hosin Sul)

·      Combat libre (Kyorugi)

·      Casse (Kyok Pa)

 

Self-défense Self defence

Self-défense

 

En plus de cela, les candidats doivent préparer une dissertation sur un aspect du Taekwondo de leur choix. Emilie, Mehdi et Julien partagent leur expérience avec nous :

Comment s’est passé votre préparation pour le test de Dan et quand avez-vous commencé ?

Mehdi: J’estime avoir commencé à venir sérieusement, trois fois par semaine, une année avant l’échéance. Ensuite est venue une période plus intense, à partir des six derniers mois, où je m’entrainais jusqu’à 6h30 par semaine.

EmilieJe crois bien que j’ai commencé cette préparation fin août. Elle a été dure et intense mais elle s’est bien passée et c’est un magnifique souvenir que je garde.

Julien: J’ai commencé ma préparation pour le test de dan à la rentrée des vacances d’été. Le test de dan ayant lieu début décembre, je me suis donc entraîné très activement pendant un peu moins de 4 mois. La première chose que j’ai faite a été d’aménager mon planning afin de pouvoir venir 3 fois par semaine à l’entrainement. Le simple fait de venir plus souvent a porté ses fruits et j’ai pu voir que j’avais fait des progrès sur une courte période.

Plus généralement je pense que ma préparation a commencé dès le premier entrainement de taekwondo auquel j’ai participé. Toute les connaissances que j’ai accumulées au fil des années de pratique m’ont été utiles pour ce test de dan. Il faut se rendre compte qu’obtenir la ceinture noire nécessite surtout d’obtenir tous les précédents grades, ce qui ne peut se faire que grâce à un entrainement régulier et assidu.

Un souvenir particulier lié à cette préparation ?

Mehdi: Les cours du mardi soir où Julien et moi, grâce à l’entrainement spécial que nous offrait une heure avant le début du cours Annick, étions en train de transpirer à grosses gouttes avant-même l’échauffement officiel de la leçon. C’est un bon souvenir.

Emilie: Pour moi ce fût les Poomsae, car il a fallut les connaître sur le bout des doigts mais aussi tous les maîtriser « à la perfection ». C’est sûrement pour moi ce qui a été le souvenir le plus particulier, car ce fût une tâche difficile.

Qu’est ce qui s’est particulièrement bien passé lors de l’examen ? de quoi êtes-vous fiers?

Mehdi: Je suis globalement fier de ce que j’ai montré et c’est très important. Il faut tout donner pour ne pas avoir de regrets. Maintenant, si je dois vraiment sortir un élément du lot je dirais que je ne me suis pas trop mal débrouillé en casse.

Emilie: Je pense que ça a été la casse , car j’avais très peur, lors de mes entraînements, de ne par la réussir le jour J mais finalement je l’ai réussie du premier coup.  C’était donc pour moi une chose dont je suis fière.

JulienJe suis content des poomsaes que j’ai montré, je pense que l’ensemble reflétait bien mon niveau. Cependant c’est ma casse dont je suis le plus heureux. En voyant la taille des planches au début de l’examen je me suis demandé si je serai capable de réussir à les casser. Heureusement tout s’est bien déroulé, même si j’ai dû réessayer de briser une planche que j’avais mal positionnée la première fois.

 Avez-vous des conseils pour la préparation de cet examen ?

Mehdi: Prenez-y-vous à l’avance et fixez-vous des objectifs, des paliers possibles à atteindre. Etre déçu en visant trop loin, trop vite est le meilleur moyen de se décourager. Allez-y étape par étape, une marche après l’autre. Dernière chose ; soyez une ceinture noire à l’entrainement avant de l’être à l’examen.

Emilie: Je conseillerais aux personnes d’avoir confiance et de croire en elles pour cet examen. Je pense qu’il faut aussi se préparer à fond, même en dehors des entraînements. 

JulienS’entraîner aussi fréquemment que possible, essayer de progresser sur un point particulier à chaque entrainement (par exemple les positions, les coups de pieds ou la coordination entre les deux bras), montrer son programme d’examen à d’autres personnes du club afin qu’elles puissent vous indiquer les choses à améliorer.

Et maintenant qu’allez-vous faire ?

Mehdi: Je prépare mon deuxième Dan et je prévois, éventuellement, de me lancer dans la compétition de combat.

Emilie: Maintenant, je pense continuer mes entraînements et peut-être me préparer (tout en prenant mon temps) pour le prochain Dan de ceinture noire.

JulienJe vais continuer à m’entraîner aussi souvent que possible. Avoir obtenu la ceinture noire me pousse à améliorer ma technique et à progresser encore plus. D’une part pour moi-même, mais aussi afin de pouvoir aider les autres membres du club à progresser et à atteindre leurs objectifs.

Video casse Julien

Casse Emilie