DISCIPLINES

Le taekwondo est un art martial riche et varié. Tous ses aspects sont abordés au travers de nos entrainements.

L’école de base (Kibon donsak) : construire sa discipline

L’école de base est la première étape de l’apprentissage de la technique du Taekwondo. Elle est tellement importante qu’elle est toujours travaillée et améliorée même aux grades les plus avancés. C’est au travers de ces mouvements que l’on travaille les positions et que l’on améliore la coordination et la connaissance de son corps nécessaires aux enchaînements plus avancés et au combat mais aussi à la vie quotidienne.

Il s’agit d’un ensemble de techniques d’attaques, avec les pieds et les poings et de défenses. Ces enchaînements permettent d’apprendre les différentes techniques mais aussi de développer, la persévérance, l’alignement et la précision. Ce sont ces mouvements de base qui composent toutes les autres disciplines du Taekwondo.

Formes (Poomsae) : maîtriser les techniques

Les Poomsae sont des combats codifiés face à des adversaires imaginaires. Ces enchaînements de mouvements (blocages, attaques avec les mains ou les pieds) selon un ordre précis permettent de lier les mouvements de l’école de base et, au fur et à mesure des passages de ceintures, d’ajouter de nouveaux mouvements. Ils contribuent grandement au développement et au perfectionnement psychomoteur chez les enfants grâce aux déplacements multidirectionnels.

La pratique des Poomsae permet de travailler sa concentration, sa précision et sa conscience de l’instant présent.

Combat (Kyorugi) : contrôler ses émotions

Le combat de Taekwondo ou Taekwondo sportif connaît un succès médiatique croissant depuis qu’il a été choisi comme discipline olympique (sport de démonstration aux J.O. en 1988 et 1992 puis comme discipline officielle à partir de 2000). Lors des compétitions de Taekwondo, les combats de 3 rounds de deux minutes nécessitent une excellente condition physique, une coordination parfaite et une rapidité hors pair.

De nos jours, le niveau des compétitions internationales et même nationales est extrêmement élevé et il ne suffit pas de s’entraîner une ou deux fois par semaine pour pouvoir y participer. Un entraînement type de compétiteur comprendrait 4 ou 5 séances hebdomadaires de Taekwondo avec en plus des séances spécifiques de condition physique. Notre Ecole n’est actuellement pas structurée de façon à pouvoir former des compétiteurs de haut niveau. Ceci qui ne se fait pas à la légère et demande un fort soutien des parents et un engagement sans limites du jeune.

La pratique du combat complète celle des autres aspects du Taekwondo. Les entraînements de combat permettent en effet de travailler l’engagement et la gestion du stress et de ses émotions.

Self-défense (Hosinsul) : savoir se protéger

La pratique de la self-défense permet d’apprendre à réagir en cas d’attaque et d’adopter un comportement approprié. Les techniques qui sont abordées sont privilégiées pour leur efficacité et leur rapidité d’exécution. Durant la pratique de la self-défense la précision, l’équilibre et les réflexes sont travaillés. Les enchaînements sont répétés encore et encore afin qu’ils soient parfaitement intégrés.

Mais plus que des compétences, la pratique du Taekwondo permet de développer sa confiance en soi et plus d’assurance dans la vie quotidienne.

La casse (Kyokpa): apprivoiser sa force, prendre conscience du potentiel d’énergie qui est en nous

Il n'est pas possible de libérer toute son énergie contre une personne sans risquer de la blesser dangereusement. C’est la raison pour laquelle nous pratiquons des exercices de casses sur des objets inertes tels que des planches de bois, des tuiles, etc.

La pratique de la casse permet de coordonner son corps et son esprit ainsi que maîtriser la technique du Kiap (cri permettant de libérer un maximum d’énergie par une montée instantanée d’adrénaline). Cette discipline permet, d’une part, de prendre conscience de ses capacités pour soi-même et, d’autre part, d’en faire la démonstration devant un public.